Congé maternité : ai-je eu assez de temps avec mon bébé ?

Neuves-mois - Blog maman / Maternité  / Congé maternité : ai-je eu assez de temps avec mon bébé ?

Congé maternité : ai-je eu assez de temps avec mon bébé ?

 

Retrouver cet article sur huffingtonpost.fr.

 

C’est donc la fin de mon congé maternité mais je ne reprends pas tout de suite le chemin du travail puisque j’enchaîne avec ceux d’été. Je voulais donc faire un bilan de ses 16 semaines avec bébé puisque j’ai accouché avec 3 semaines d’avance et je n’ai pas trop profité seule … puisqu’elle a voulu nous rencontrer un peu trop tôt.

Pour planter le décor, je suis une working-girl je n’ai pas réellement couper les ponts pendant mon congé, je répondais à mes mails et je suis partie à quelques réunions. Il faut savoir que j’ai un métier qui demande une grande attention au mois de septembre, je te renvois à cet article ici où j’explique ce que je fais.

J’assume totalement et n’aimerai pas changer ma routine pour le moment, j’ai eu de la chance que ma grossesse tombe à pic j’ai pu faire ma rentrée et partir lorsque la fréquentation était plus calme. Alors que la majorité des mamans trouve ce congé trop court qu’en est-il réellement de mon point de vue ? 

Le temps de s’apprivoiser

Je suis rentrée à la maison dans l’ignorance totale de ce qui pouvait m’attendre avec un bébé. Beaucoup de choses se sont bousculées entre le choc des cultures et la solitude je n’ai eu le temps de réfléchir…

Les débuts ont été assez calmes mais dès la 6éme semaine cela a été très difficile avec les pleurs de ma fille. Mon mari était présent mais la personne que je voulais près de moi c’était ma mère. Oui, elle est partie 15 jours après la naissance de ma fille et cela m’a réellement brisé le cœur. Pour elle, il fallait que je surmonte cette phase-là seule, il fallait que je sois forte mais pour moi ce n’était pas une faiblesse d’avoir besoin de sa mère. C’est l’éducation réunionnaise à la dure et je pense que son départ m’a fragilisé un peu mais quelque part m’a permis de prendre mes propres décisions.

Je n’ai donc pas eu le choix que de me lancer non sans difficultés. Et au bout de deux mois, nous avons trouvé notre rythme toutes les deux, j’ai fini par décoder ses pleurs et petit à petit nous y sommes arrivées.

Le temps de se tromper

Ma grand-mère m’a dit un jour qu’elle était consciente de toutes les erreurs commises avec ses enfants mais que parfois en tant que mère dans certaines situations les mauvais choix étaient la seule solution. Il fallait les reconnaître, s’excuser et pardonner. J’ai très certainement été maladroite avec ma fille, c’est un rôle qui a été difficile d’investir mais qui s’est fait naturellement.

J’ai essayé, j’ai testé avant de trouver les méthodes qui me correspondaient et qui convenaient à ma fille sans pour autant changer totalement celle que je suis. J’ai tenu à rester fidèle à mes principes et j’ai fini par arriver au bout du tunel des 3 mois. Je me suis adaptée à ses besoins avec appréhensions parfois mais toujours pour son bien-être et son confort. Je reconnais mes faiblesses et mes limites sans faux semblants, je m’améliore grâce à eux chaque jour.

Le temps de se séparer

Pour et uniquement pour moi, j’ai eu le temps qu’il me fallait avec ma fille. Je ne suis pas fan de cette période « bébé » et c’est sans le moindre regret que je sors enfin de tout cela. Je ne regarde pas ses photos avec nostalgie mais plutôt avec soulagement d’avoir franchi cette étape avec laquelle je n’étais clairement pas à l’aise. 

Je n’ai pas honte de dire que je suis contente qu’elle rentre à la crèche et que je puisse reprendre le travail. C’est ainsi que je me sens équilibrée et épanouie, cela ne signifie pas que je me consacre moins à elle. J’ai organisé mon planning avec mon mari afin qu’elle passe le moins de temps possible à la crèche et que nous ayant un après-midi entier rien qu’elle et moi. Je ne pourrai jamais être maman au foyer, je salue d’ailleurs toutes les femmes qui le sont cela demande investissement  et courage. Mon mari sait très bien que j’ai dû réellement me surpasser pour rester seule au quotidien avec mon bébé et que ce n’était pas quelque chose que j’affectionnais particulièrement. Il a été très compréhensif pendant mes moments d’épuisement et mes nombreuses remises questions.

Je voulais également par cet article rassurer les mamans qui reprennent le chemin du boulot le coeur léger : nous ne sommes pas des mères indignes. Chacune gère ses émotions à sa manière et si nous sommes en accord avec ce retour au travail, il ne faut pas culpabiliser. Cela a toujours été ma ligne de conduite et même si j’ai apprécié chaque instant partagé avec ma fille, je suis très heureuse de commencer cette nouvelle vie de mère au travail.

28 Commentaires
  • Plumes à paillettes - Coralie
    12 juillet 2017 à 9 h 41 min

    Comme d’habitude j’adore tes articles ! C’est vraiment bon de lire que je ne suis pas la seule à avoir envie de reprendre le boulot ! « Oui, tu dit ca mais tu verra quand sera venu l’heure de la séparation » (ceci est une phrase typiqueùent entendu dans ce genre de situation 😉 ) . Merci car effectivement ton article est déculpabilisant et ca fais du bien !

    A très bientot !
    Coralie

  • Pititefleur
    12 juillet 2017 à 10 h 07 min

    Je partage vraiment ton ressenti. Cette semaine j’ai vu mes collègue avec ma fille. Et même s’il me reste 2 bons mois avant de reprendre, j’ai vraiment apprécié de pouvoir les voir et parler de ma fille mais aussi du boulot qui sera là à mon retour.
    Je me rends comptes que j’apprécie les moments seule avec ma fille. Mais au final ce que je préfère cest les moments à trois. Heureusement nous aurons ces moments là avant la reprise.
    Comme toi j’ai beaucoup apprécié la visite de mes parents ! J’aurais tellement aimé qu’ils restent plus longtemps.

  • Die Franzoesin
    12 juillet 2017 à 10 h 14 min

    Moi aussi je suis fan de tes articles, de la grande tolérance et sérénité qui en ressortent ! Je fais partie de celles qui resteront un an à la maison en congé parental mais je suis à 100% pour le libre choix des parents et je comprends tout à fait qu’on puisse avoir des envies différentes !

  • Madame Bobette
    12 juillet 2017 à 11 h 12 min

    J’aime beaucoup ton article et la façon dont tu l’écris.
    Je ne m’en étais pas rendue compte avant de reprendre le boulot mais finalement, après avoir repris, c’est là que je me suis vraiment sentie maman épanouie… Par contre, j’avais enchainé 1 mois de congés après le congés maternité et je crois que j’aurais eu du mal à laisser mon bébé plus tôt.

  • Virginie Neleditesapersonne
    12 juillet 2017 à 11 h 55 min

    Ça fait du bien de lire un point de vue un peu différent! Il est vrai que souvent les mamans se plaignent de la durée du congé maternité et le trouve trop court, ce qui est d’ailleurs mon cas 😉
    Mais je peux aussi tout à fait comprendre que l’on ait envie de repartir au travail car il faut bien l’avouer, passer ses journées avec un bébé n’est pas forcément ce qu’il y a de plus épanouissant, peu de lien social et beaucoup d’entretien de la maison en ce qui me concerne pour le premier! Sachant qu’en plus j’ai perdu ma maman pendant ma première grossesse j’ai vraiment dû me débrouiller toute seul avec en plus le deuil à faire je t’avoue que cette période a été un peu difficile même si quelque part mon bébé m’a aussi permis de surmonter tout ça! Du coup pour les nez j’avais repris le travail environ cinq mois après sa naissance et je dois avouer que j’étais contente d’y retourner. Et pour le second c’est complètement différent … comme quoi ! J’ai vraiment envie de passer du temps avec lui et je trouve que ces premiers mois sont passés beaucoup trop vite! J’ai la chance de pouvoir poser un congé parental ce qu’il va me permettre d’en profiter! En tout cas il n’y a effectivement pas à culpabiliser d’avoir envie de reprendre le travail, l’essentiel étant que tu te sentes bien car si maman est sereine alors bébé le sera aussi certainement plus que si tu te forcer à rester avec lui!

  • Maman Sur Le Fil
    12 juillet 2017 à 12 h 37 min

    C’est marrant car à l’époque de ma reprise j’aurais pu écrire exactement le même article !! J’avais tellement hate de reprendre ! Et finalement un peu plus de 6 mois plus tard je suis repartie en congé parental et je suis à la maison depuis presque 6 ans à me consacrer à mes enfants… Je pense enfin à une reprise, je fais des projets… Mais pour le coup, il m’a fallu tout ce temps… Mais tu as raison, chaque femme, chaque couple, chaque famille trouvera son équilibre à sa manière…

    J’espère que ce nouveau rythme te conviendra mieux !

    Virginie

  • Maman Nouille
    12 juillet 2017 à 13 h 13 min

    Moi je trouve ça difficile de revenir au travail si tôt, parce qu’en général ça tombe au moment où tu dors un peu plus, bébé trouve un rythme, tu souffle enfin un peu à la maison. Mais ça fait aussi du bien de sortir de cette fusion, de parler d’autre chose, d’avoir la tête occupée par d’autres préoccupation.
    Mère au foyer, travailleuse, temps partiel : je pense que le mieux (quand c’est possible) est d’être en accord avec soi-même. Maman épanouie, bébé épanoui!

  • Picou
    12 juillet 2017 à 14 h 59 min

    Tu as oh combien raison! Moi j’ai trouvé ça trop court, je voulais profiter de mes bébés et de l’allaitement tranquillement, j’ai pris dans les 2 grossesses un congé parental pour rallonger. Mais je comprends tout à fait…on n’aime pas toutes cette période du nourrisson, c’est dur socialement, c’est du boulot ménager, pas forcément épanouissant non plus ; ce n’est pas mal d’avoir envie de reprendre une vie professionnelle plus stimulante, l’essentiel je crois, quand on le peut, c’est de ne pas s’oublier et de choisir une solution qui permet de s’épanouir, que ce soit à 100% avec bébé ou pas. C’est vrai que ce point de vue est socialement difficilement accepté – on doit être mère avant tout, c’est la norme – mais c’est tellement archaïque!

  • Anne
    12 juillet 2017 à 16 h 17 min

    Ah oui, moi, j’étais trop contente de retrouver une activité intellectuelle et sociale!

  • Violette Parker
    16 juillet 2017 à 21 h 16 min

    Lol! pour ma premi!re j’avais hâte… Pour les jumeaux, j’avais 6 mois.. et c’était clairement pas assez: j ai repris le boulot: je ne dormais que 2 heures par nuit.. et je n’avais pas eu le temps de les apprivoiser, rien…. Et pour le dernier? J ai eu 5 mois.. et c’était trop court..J’ai adoré allaiter… J’ai pris mon temps.. Et enceinte j’avais une vie sociale et intellectuelle.. J’ai pris des cours à la fac, j ai bossé, mais pour moi. Là, j’attends le 5 ème et dernier. Comme je suis cadre (depuis la première), et que j’ai eu une promo, j’aurais sans doute que les 4 mois.. et c’est trop peu. je veux poursuivre l’allaitement, je veux avoir le temps de profiter de chaque enfant avant de reprendre un rythme de fou, et de finir à 19H.Et j’aimerai qu’ils rallongent un peu le congé mat… Et que chacune fasse comme elle veut. pour mon ainée, j’étais jeune, aucune de mes copines avait des enfants. Et je voulais tout faire vite. Là, j ai pas envie. C’est mon dernier enfant: j ai envie d’en profiter.. ca passe tellement tellement vite… Et puis pour les femmes qui veulent le raccourcir: on peut toujours passer devant un medecin qui donne le feu vert pour reprendre le boulot.. Mais là, j’avoue: je veux prendre mon temps.. (ah oui, et là, le 80% que j’ai utilisé après les jumeaux ne sera pas comptatible avce mon boulot. Donc bébé et moi on va serrer les dents.. Mais j’envie ma copine du Quebec qui a pu faire le choix de prendre un an…: un choix….. rien d’obligatoire.

  • fibiel76
    17 juillet 2017 à 14 h 01 min

    Coucou! Très interressant ton article qui casse un peu les codes sur ce qu’on peut lire habituellement. Je suis dans mon 8eme mois de grossesse j’ai hâte de rencontrer mon bébé amis pour autant je sais qu’il sera toujours important de continuer à travailler je ne pourrais pas être une maman au foyer…. bises

  • Madame Lavande
    18 juillet 2017 à 14 h 36 min

    Excellent article qui déculpabilise !
    J’ai fais le choix de rester au total presque 6 mois avec ma fille et je ne le regrette pas. Mais j’ai repris le chemin du boulot avec plaisir, l’esprit tranquille de savoir ma Biscotte entre de bonnes mains à la crèche (je mesure la chance que nous avons d’avoir une équipe au top dans cette petite crèche). Et même si pendant ces 6 mois je n’ai pas vraiment eu l’impression que mon travail me manquait j’ai quand même continué a lire mes mails régulièrement et à voir mes collègues très régulièrement aussi (mais ce sont finalement plus des amis que des collègues).
    Bonne reprise en Septembre 🙂

  • Alittlerainbow37
    8 août 2017 à 8 h 00 min

    Je me reconnais tellement dans ton article! Les débuts avec bébé sont si difficiles, et je pense que la vie de maman au foyer n’est pas faite pour tout le monde. Clairement, j’avais pensé attendre janvier pour reprendre le boulot, Ambre aurait alors eu 6 mois, je n’ai pas pu. En octobre elle était chez nounou et je cherchais du travail ! C’est maintenant que parfois j’aimerais avoir un peu plus de temps pour elle!

  • MamanDe4
    12 août 2017 à 19 h 09 min

    Bonjour!
    J’ai partagé complètement ce point de vue apres la naissance de mon aîné. Passer la journée avec un bébé, c’est super, on s’apprivoise tous les 2, mais j’étais heureuse le soir quand mon mari rentrait pour avoir une VRAIE conversation… j’ai repris le travail en sachant que mon fils était en de très bonnes mains, ce qui facilite aussi.
    Et pour les autres congés mat (j’en suis bientôt au 4eme), je ne les ai pas du tout vécu pareil… car il a permis de passer du temps avec les ainés, de partager beaucoup plus que quand je bosse et j’ai adoré ! Je ne pourrai pas non plus etre mère au foyer car il me faut une activité, mais un congé avec plusieurs enfants changé tout !!

Laisser un commentaire