La diversification alimentaire précoce : quand ton enfant ne veut plus de lait …

Neuves-mois - Blog maman / Maternité  / La diversification alimentaire précoce : quand ton enfant ne veut plus de lait …

La diversification alimentaire précoce : quand ton enfant ne veut plus de lait …

Ma fille a maintenant six mois (enfin!) et elle ne boit plus de lait « seul » et ce depuis ses quatre mois déjà. Je viens donc vous raconter ce parcours quelque peu chaotique avec le lait qu’elle n’affectionne pas particulièrement et surtout les solutions pour y remédier. Comme vous le savez je n’ai pas souhaité allaiter ma fille – comme tous mes choix – c’est une décision que j’assume entièrement. Je n’étais pas à l’aise avec cela bien avant de tomber enceinte et je n’ai pas changé d’avis. J’ai subi pas mal de pression du corps médical pour mon choix mais j’ai tenu bon parce qu’après tout : ce sont mes tétés.

Bref, ce n’est pas le sujet du jour ! Vers ses trois mois, ma tendre enfant a commencé a refusé son biberon. J’ai soupçonné un reflux vu tous ce que je lis sur le RGO (qui est un mal horrible) je ne voulais pas passer à côté de cette saleté mais il en n’était rien … Alors comme une évidence, au fond de moi je me disais qu’elle voulait peut-être autre chose. Ce fut le parcours du combattant pour faire comprendre à mon entourage ce pressentiment que j’avais. Même mon mari a mis du temps à reconnaître qu’elle n’en voulait plus et qu’il fallait arrêter de lui en proposer puisque l’on faisait que gaspiller le lait. Il fallait plutôt trouver une alternative rapidement pour combler les biberons qu’elle refusait … Alors qu’elle en était l’issue ?

Savoir écouter son bébé :

Personne ne sait mieux que vous ce qui est bon ou pas pour votre enfant. Honnêtement, je n’écoute aucun conseil de mon entourage. De mon côté aussi, je ne donne jamais  mon avis quand on ne me sollicite pas car j’estime que je n’ai pas à me  mêler des affaires des autres : chacun à sa propre histoire et prend ses décisions en fonction de ses convictions.

Tout cela pour dire que l’avis qui comptait pour moi c’était celui du pédiatre. Je l’ai donc contacté quand je voyais que ma fille prenait deux ou trois biberons sur quatre sans aucun complément. Elle est venue immédiatement, elle a contrôlé le poids : elle avait grossi (pas beaucoup) mais pas assez alarmant pour elle. Nous devions la revoir la semaine d’après pour la visite des trois mois et elle m’a dit en partant : « faudrait qu’elle prenne un peu de poids, d’ici là … ». Merci mais si elle ne veut pas boire je fais quoi ? Sa réponse :  « un bébé de trois mois n’a pas la notion du goût, il ne peut pas à ce stade ne pas aimer le lait … ».

Et les jours suivants même calvaire : ma fille ne veut pas s’alimenter. Mon mari a donc pris la décision de changer de lait et de prendre quelque chose de plus « goûteux » à base de miel et là miracle c’est reparti et elle a pris 200g en une semaine. Au rendez-vous donc, j’ai ré insisté sur ce souci et la pédiatre m’a donné le feu vert pour introduire les céréales matin et soir …

Puis au 4éme mois rechute totale même avec tous les changements : le biberon est à nouveau détesté … Je prends donc la décision de commencer la diversification alimentaire car ce n’était plus vivable. A l’heure du repas voir son enfant pleurer ainsi : c’était insoutenable. Je n’ai absolument pas suivi le calendrier ni l’ordre des choses (même légume pendant 3 jours puis 15 jours après les fruits), je ne suis pas un exemple à suivre mais j’assume. Je l’ai fait à la réunionnaise : au feeling. Je lui faisais goûter au fur et à mesure les légumes et les fruits en même temps, j’ai juste suivi les aliments préconisés selon son âge.

Les protéines ont été introduites à ses 5 mois avec accord du pédiatre et au fur et à mesure j’augmente les doses tout simplement.

Savoir trouver des alternatives :

Aujourd’hui elle ne boit que le biberon du matin (avec les céréales) et celui du soir (lait + soupe de légumes). Pour les autres repas c’est yaourt ou fromage blanc. Elle apprécie vraiment la cuillère, elle mange de tout et attend avec impatience de prendre ses repas assise comme une grande.

Pour vous donner une idée d’un menu type :

  • matin biberon de 200/240 lait + céréales
  • midi 150/200 g de purée de légumes avec protéine + yaourt au lait de croissance 100 g
  • goûter 130/150 g de compote + yaourt 100 g + 1 biscuit
  • soir biberon de 200/240 lait + soupe de légumes

Je ne fais pas de pots comme la semaine à la crèche c’est du fait maison, le week-end c’est industriel (sans regret) par contre je sélectionne rigoureusement les marques que je propose à ma fille. Je ne rigole pas avec cela et je veille à lui proposer tous les légumes et fruits. Parmi mes marques chouchous : Goog Gout, Hipp, Babybio et je vais bientôt tester Popote bébé. J’épluche chaque étiquette et je suis la seule qui fait le stock à la maison : aucune autre personne que mon mari et moi ne lui donne à manger. J’évite les aliments trop sucrés ou trop gras et j’essaie de l’habituer à avoir un régime alimentaire sain car les mauvais réflexes arrivent très vite.

Je commence aussi la DME (Diversification Menée par l’Enfant), je ferai un article à part entière quand j’aurai fini.

Comme toujours, je suis pour l’autonomie et l’écoute attentive de ce qu’elle souhaite faire et tester. Elle tient sa cuillère, mange son biscuit tranquillement seule et j’essaie de lui montrer les aliments en « vrai » pour qu’elle touche (elle a peur du raisin par exemple c’est drôle !). A la crèche il n’y a rien à signaler, elle mange correctement ses repas sans biberon ce qui permet de s’occuper davantage des bébés qui le prennent encore.

Ce que m’a appris cette expérience rocambolesque c’est que chaque enfant est différent. Certes on préconise des périodes pour introduire de nouvelles choses mais parfois nous sommes obligés de nous adapter et trouver des solutions. Je ne me voyais pas attendre encore et voir ma fille ne rien avaler juste parce que ce n’est pas le bon moment à quelques jours prés. Après tout si elle était prête alors je lui ai fait confiance et j’ai eu raison. Il faut s’entourer de professionnels qui sont à l’écoute et qui prennent en compte nos ressentis en tant que maman. Je me suis sentie bien seule parfois face à l’incompréhension du corps médical quand je disais qu’elle ne voulait pas son biberon de lait. Aujourd’hui , tout est rentré dans l’ordre et les repas sont devenus des moments privilégiés.

 

4 Commentaires
  • Maman Sur Le Fil
    19 octobre 2017 à 9 h 37 min

    Tu as eu bien raison d’écouter ta fille… ici, cela a été tout l’inverse, ma fille aurait pu se nourrir exclusivement de lait jusqu’à ces 2 ans… C’est compliqué ces histoires d’alimentation tout de même. Elle accepte les yaourts et fromages ce qui comblent ses besoins en calcium, elle n’a pas de soucis gastriques, et mange avec appétit. Elle est en forme et grandit… Alors tout va bien !

    Belle journée

    Virginie

  • picou
    19 octobre 2017 à 10 h 15 min

    C’est impressionnant, je ne savais pas qu’ils pouvaient si petits se lasser du lait…Ton flegme et ta réactivité sont incroyables, je pense que j’aurais bien plus paniqué que toi, même si au fond tu as bien raison et que tu as trouvé comment parfaitement gérer tout ça!

  • Madame Bobette
    19 octobre 2017 à 11 h 54 min

    Je crois qu’à ta place, je me serais bien plus pris la tête et j’aurais un peu paniqué. Je ne suis pas certaine que j’aurais réussi à prendre la décision de commencer la diversification sans le feu vert de mon pédiatre. Bon la question ne s’est pas du tout posé en même temps, on a pas commencé la diversification avant 5 mois et demi ^^
    Je pense que pour un deuxième, j’irai plus au feeling comme toi, on verra à ce moment là!

  • Plumes à paillettes
    20 octobre 2017 à 10 h 01 min

    Encore une fois notre instinct est Le meilleur pour nos bébés. Bravo pour ta ténacité et d’avoir suivi le rythmes de ta fille ! Pour ma part j’ai aussi fait au feeling pour milo ce qui m’a valu aussi des réflexions de l’entourage parce qu’à 6 mois on commençais à peine la diversification (vraiment à peine). L’entourage à toujours un truc à dire …. hâte de voir ton article sur la DME ! Milo ne tiens pas sa cuillère mais la DME me branche bien !
    Je t’embrasse

    Coralie

Laisser un commentaire