2016 : cette belle année…

Neuves-mois - Blog maman / Humeur  / 2016 : cette belle année…

2016 : cette belle année…


Je ne fais jamais de bilan et encore moins de résolutions : je m’accorde tout au long de l’année des pauses pour faire le point car je suis une personne qui a besoin de se ressourcer souvent. Mais cette année a été très chargée en événements, j’ai eu besoin de garder une trace de cette année de folie. Je n’aime pas dire que telle ou telle chose est la plus belle que j’ai vécu comme je le dis souvent à mon mari c’est à la fin de de ma vie que je ferai l’inventaire ! Je vis toutes les épreuves profondément, j’accuse le coup, parfois c’est un peu plus long et je prends le temps qu’il faut. Mais une fois que je me relève : je refuse d’y revenir dessus. J’ai cette capacité à garder le meilleur même dans le pire car il faut bien avancer alors voici les moments forts de 2016 :

Mon mariage simple et intimiste :

Je ne m’attarderai pas sur ce chapitre car je le raconte en long et en large ici. Je voulais juste écrire que je suis si fière de ce jour, si fière que nous ayons organisé un événement qui nous ressemble tellement.

Un mariage c’est un cadeau que l’on fait à soi avant tout et c’est cette phrase qui m’a guidé tout au long de mes préparatifs. L’amour est un choix délibéré. Deux personnes ne s’aiment vraiment que lorsqu’elles sont capables de vivre l’une sans l’autre mais choisissent de vivre ensemble

Je ne suis pas une grande romantique, encore moins une fleur bleue, mon mari me connaît très bien je ne suis pas du genre à être sur un petit nuage pendant des jours et des jours mais ce 22 octobre-là j’aimerai le revivre encore et encore … Parce que certains moments ont un goût d’éternité. 

 

Mes amitiés toujours bancales :

Le plus gros point noir de ma vie sans hésitation c’est l’amitié. Ici, je n’ai pas d’amies au quotidien : je vais au cinéma parfois seule, je traîne dans les magasins avec moi-même et j’ai inauguré le Starbucks de ma ville toujours seule. J’ai quelques amies d’enfance qui me restent mais nous avons évolué de manière très très différente. J’ai beaucoup travaillé pour avoir un niveau de vie correct et assez confortable, pour ne manquer de rien et pouvoir m’offrir ce que je veux de manière autonome. Et parfois, les choses simples comme aller dans un bon restaurant ou à un concert n’est pas envisageable avec mes amies faute de moyens. À chaque fois que je propose une activité, j’ai toujours la même réponse : c’est trop cher, ce n’est pas possible pour ce mois-ci ou encore mais toi t’es fonctionnaire tu peux te le permettre ! Je me souviens d’une scène lors d’une visite rendue à une bonne amie qui m’avait particulièrement marqué : comme elle habite dans une grande ville, je lui ai demandé si il était possible que nous allions dans un restaurant que je n’ai pas chez moi. Arrivées sur place, je passe ma commande puis me rends aux toilettes et à mon retour je vois que je suis la seule servie à table. Mon amie m’annonce que n’ayant pas d’argent, elle ne prend rien et me regarde manger puisque c’est mon idée à la base. J’ai été ultra gênée. C’est sans problème que je l’aurai invité ou je n’y serai pas allée tout simplement mais manger dans le plus grand des silences à été très … spécial !

Alors j’abandonne … Je donne souvent aux autres une place dans ma vie que je n’ai pas dans la leur. Nous accueillons toujours correctement chaque invité chez moi, je prépare tout correctement, je fais un petit programme, je réserve les activités et parfois un bon restaurant. Mais, ce n’est jamais réciproque. Je me rends compte qu’il y a toujours ce fossé infranchissable, un décalage entre nos styles de vie et nos envies. On peut tous avoir des moments de galère indépendants de notre volonté – je suis passée par là – mais y rester c’est un choix selon moi. J’ai fini par me sentir coupable d’avoir ce style de vie où je suis bien et je me sentais très mal à l’aise de dire que je me suis offerte le dernier sac Michael Kors ou le dernier rouge à lèvres de chez Mac (maintenant je suis plus branchée bodys bébé) !

En 2017, j’ai décidé d’arrêter de courir après ce rêve d’avoir une personne avec laquelle je partagerai tout. Je vais avoir 29 ans, je ne pense pas vivre une amitié si évidente et c’est tant pis pour moi. Je n’ai pas réussi à rencontrer mon âme sœur niveau amical et j’ai vécu des moments où cela me manquait profondément parce que lorsque j’avais une bonne ou une mauvaise nouvelle : je n’avais personne à qui le dire « en premier » moi j’appelle ma mère ou mon mari tout simplement. J’ai appris à me taire ou à écrire pour me confier au lieu de rentrer dans un dialogue de sourds : qu’il en soit ainsi. 

Ma grossesse sereine :

J’en parlerai bientôt de mon expérience personnelle (c’est quand même le thème de mon blog) car j’ai sans doute la chance de vivre une grossesse sans le moindre symptôme à part l’absence de règles (et les coups de bébé mais avec délicatesse quel adorable enfant !). J’ai toujours cru que j’allais vivre un véritable enfer si je tombais enceinte comme si je devais « payer  » le fait de ne pas vouloir d’enfant et je suis très surprise qu’il n’en est rien. Ce fut une jolie découverte pour clôturer mon année si riche, bien que je m’interroge au quotidien sur ce prochain rôle de maman, j’ai confiance en l’avenir et en notre future famille. J’ai abordé cette nouvelle dans la plénitude et dans la joie au sein de mon foyer.

2016 aura été l’année de la maturité, celle où j’ai été en accord avec mes convictions et enfin celle où j’ai assumé pleinement mes choix. Je mesure toujours la chance de pouvoir vivre des choses comme je l’entends, ce n’est pas facile de s’opposer à l’éducation reçue, aux préjugés ou encore aux commérages mais si ce n’est pas ce que je souhaite j’ai décidé de me défaire de tout cela. J’ai réussi à ré ouvrir un blog personnel après des mois d’hésitation mais j’en avais réellement besoin, je ne me sentais pas vivre l’expérience de la maternité dans la solitude ! Je vous remercie pour cet accueil si chaleureux et de prendre le temps de me lire …

Je vous souhaite une très belle année, qu’elle soit riche en amour et en surprises car le bonheur entre souvent par une porte dont on avait oublié qu’elle était
restée ouverte …

À l’année prochaine 😉

2 Commentaires
  • Flora
    30 décembre 2016 à 21 h 02 min

    Oooh je veux voir plus de photos ! Tu me montres ça en MP stp ?
    Je comprends un peu ta démarche, je suis aussi triste de ne plus avoir une copine à la vie à la mort. Mais je compense avec plusieurs copines qui m’apportent plusieurs choses. La première personne que j’appelle c’est ma soeur et ça me va bien.
    Je te souhaite beaucoup de bonheur pour 2017 et peut être trouver cette amie qui te manque tant.

Laisser un commentaire