Nous deux après … bébé : un chaos inévitable ?

Neuves-mois - Blog maman / Relations  / Nous deux après … bébé : un chaos inévitable ?

Nous deux après … bébé : un chaos inévitable ?

Autant j’ai été prise au dépourvu avec les pleurs de ma fille, autant je savais très bien comment notre couple se porterait aprés sa naissance. En effet, mon mari et moi-même avons une organisation bien ficelée depuis le début et nous avons continué sur notre lancée. L’arrivée de bébé n’a pas bousculé nos habitudes (nous avons toujours pu manger ensemble par exemple) et nous faisions le nécessaire pour préserver au maximum notre intimité.

Cette grande aventure de la parentalité ne s’est pas faite sans heurts alors comment mon couple à traverser le désert des premiers mois ?

Quand c’est ton mari qui fait le baby blues :

Chez moi c’est clairement mon cher mari qui a sombré et ce ne fut pas de tout repos. Il ne s’était absolument pas préparé aux pleurs de notre fille mais surtout à son rythme. Il pensait naïvement que tous les bébés dormaient à poings fermés toute la journée … il s’avère que le notre son plus gros problème c’est l’endormissement et ce jusqu’à aujourd’hui. Il a été dépassé dès mon retour de la maternité par l’intensité de ses cris et par ses réveils nocturnes. Mon mari est de nature très calme alors je sais que lorsqu’il s’énerve c’est vraiment qu’il est au bout du rouleau…

Il lui été impossible de gérer les larmes du soir sauf quand j’étais également au bord de l’agonie mais cela se soldait également par ses propres cris ce qui n’arrangeait en rien la situation. Très vite, malgré la fatigue j’ai pris le relais pour les biberons nocturnes le laissant ainsi se reposer. C’était une période très dure car je ne pouvais pas réellement compter sur lui la nuit et j’avais très peur de ne plus y arriver à un moment donné. Je suis devenue un véritable robot avec une fille bien difficile entre les pics de croissance, les coliques et les pleurs de décharge. Alors qu’est devenu mon couple à cet instant ?

Honnêtement, il n’y avait que bébé et moi. On ne pouvait pas penser à autre chose qu’à elle et nous étions constamment occupés à trouver des solutions pour l’apaiser. Mais nous n’avons pas souffert de cela, pour nous c’était naturel, c’était une sorte de parenthèse évidente qu’il fallait prendre. Mon mari ne manquait pas de me dire que j’étais une bonne maman, que j’étais toujours au petit soin même si je n’étais clairement pas à l’aise. Il prenait le relais la journée sans problème et s’occupait entièrement de la maison ce qui me convenait. Je n’ai pas été tendre avec lui surtout lorsqu’il a repris le travail car je l’enviais de pouvoir sortir de la maison puis j’ai doucement lâché prise car je voyais bien que cela ne l’enchantait pas de nous laisser seules.

Quand tu n’as pas besoin de raviver la flamme :

Je ne suis pas une grande sentimentale encore moins une férue de déclarations d’amour. Mon mari et mon entourage me connaissent, je n’aime pas les effusions, les accolades et les câlins surtout en public. Vous ne me verrez jamais ni main dans la main, encore moins embrasser mon mari d’ailleurs je n’ai aucune photo de ce genre même pas pour mon mariage. Néanmoins, j’exprime très clairement mes sentiments, je n’ai pas peur de dire je t’aime (ou je ne t’aime pas aussi).

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes pas contre la routine, contre les dîners pris sur le pouce ou encore les sorties qui se font rares. J’ai trainé pendant des mois en pyjama sans le moindre regret, je trouve que l’on a aussi le droit de souffler il ne faut pas oublier qu’on a sorti un bébé de la taille d’une pastèque et qu’un peu de repos n’est pas trop demandé.

Je voulais que cela fasse naturellement, sans pression en me disant « il faut que j’accorde du temps à mon mari ». J’avais assez confiance en lui pour qu’il comprenne que j’étais hors-service et à ma grande surprise nous étions sur la même longueur d’onde.

Et maintenant ? :

Depuis la naissance de notre enfant nous ne sommes pas sortis en couple parce que nous le souhaitons pas. Nos moments à trois nous conviennent parfaitement et nous ne ressentons pas pour l’instant  l’envie de se retrouver tous les deux. Et puis culturellement chez nous, je n’ai jamais vu ma mère nous faire garder pour sortir avec mon père. D’ailleurs ma grand-mère me disait toujours que si elle avait voulu rester seule avec un homme elle n’aurait pas fait d’enfants. Tant que l’on est encore dans les couches, le bébé nous quitte rarement et cela ne me dérange pas plus que ça.

Je voulais surtout prendre mon temps et ne pas me préoccuper de pimenter notre quotidien. Nous savions tous les deux que c’était une zone de turbulences à traverser et qu’il fallait se soutenir mutuellement.

Notre fille n’a pas renforcé notre amour, elle a plutôt complété notre famille. Je ne suis pas plus amoureuse de mon mari mais je suis admirative du père qu’il est chaque jour. Notre histoire à bien sûr connu des éraflures, des moments où nous étions extrêmement fatigués mais jamais nous avons douté. Chacun a respecté les besoins de l’autre tout en sachant faire plaisir à l’autre : c’est l’essentiel.

 

12 Commentaires
  • Plumes à paillettes
    20 juillet 2017 à 9 h 59 min

    Comme d’habitude j’aime ton articlex Beaucoup de douceur pour raconter cette période de turbulences pas simple mais pas forcément synonyme de chaos. On sent tout l’amour que tu porte à ton mari dans ta façon d’écrire et même si tu n’aime pas les effusions et déclarations je trouve que cet article ressemble beaucoup à une déclaration d’amour à ton mari et à votre famille.

    À très bientôt
    Coralie

  • Pititefleur
    20 juillet 2017 à 10 h 20 min

    Meme si c’est plus frais pour nous, je partage parfaitement ton ressenti ! La Choupette ne me rend pas plus amoureuse, elle a complété notre vie et je suis aussi admirative du papa qu’est mon mari !
    Pour le reste je trouve meme que notre bebe a amélioré notre organisation

  • Maman Sur Le Fil
    20 juillet 2017 à 11 h 30 min

    Tu as un joli recul sur cette période qui n’est pas toujours si évident dans ces premiers mois avec bébé… Beaucoup de couples en souffrent énormément voire explosent !

    Bravo à vous deux…
    Virginie

  • Picou
    20 juillet 2017 à 13 h 47 min

    Je crois que tu pointes l »essentiel – oui forcément tous ces bouleversements auront un impact sur la vie quotidienne et le couple, c’est inévitable – mais tant qu’on se rappelle toujours que c’est une parenthèse qui va s’achever petit à petit un jour, pas de raisons que ça chamboule tout! Ca finira par revenir comme avant, avec une force en plus, si l’on s’en donne les moyens!

  • Madame B
    21 juillet 2017 à 9 h 19 min

    Article très vrai, me concernant ! Je me retrouve dans tes mots !

  • Marie Merry in Brittany
    24 juillet 2017 à 12 h 22 min

    On sent votre solidité dans tes mots ! Le sujet est encore un peu sensible chez moi parce que je suis encore jalouse de sa « liberté »… comme je ne travaille pas encore, il a le champ libre pour choisir de faire des heures supplémentaires, des déplacements, etc. et j’enrage. Heureusement on discute beaucoup et on sait prendre du recul tous les deux, si bien qu’on ne part pas au casse-pipe. Ça ira sans doute mieux quand je travaillerai, j’aurais moins ce sentiment de déséquilibre ! Merci en tout cas d’en parler si librement, c’est encore un sujet un peu tabou… bises

Laisser un commentaire