Ma vie d’avant bébé … me manque-t-elle vraiment ?

Neuves-mois - Blog maman / Humeur  / Ma vie d’avant bébé … me manque-t-elle vraiment ?

Ma vie d’avant bébé … me manque-t-elle vraiment ?

La dernière fois je cherchais une photo de moi pour changer mon avatar sur Hellocoton et je me suis rendue compte que je n’en avais plus. Moi, narcissique de première je n’ai pas une seule photo récente de moi. Rien.

J’ai un million de clichés de ma fille mais plus de moi. J’ai eu ce sentiment étrange de ne pas avoir existé avant cette vie de maman et de femme mariée. Je me suis oubliée. Malgré tous mes efforts pour ne pas perdre cette habitude : je l’ai fait. Certains diront que j’ai grandi, que j’ai compris que faire 50 selfies de moi n’était pas quelque chose de « normal » pour un être humain. Certes, je pouvais être dans l’excés mais c’était moi après tout… Alors ma vie d’avant me manque-t-elle ?

Pas tout le temps, c’est par morceau. Quand j’ouvre ma penderie, je me dis que j’aurai bien fait une photo avec cet ensemble ou que je regarde ma énième palette de maquillage en ne sachant plus la dernière fois que j’ai fait un look. Ce n’est pas le sommeil ou les sorties qui me manquent, non ce qui me manque c’est l’insouciance. Parce que être mère c’est être responsable : je ne serai plus jamais seule. Quel est donc le compromis entre celle que j’étais et celle que je suis devenue ?

J’ai retrouvé les réseaux sociaux

Avant, j’étais une blogueuse beauté et j’étais sur tous les fronts. Chaque instant de ma vie a été immortalisé et partagé. Chaque jour je choisissais ma tenue avec soin, mon maquillage devait était être impeccable : rien n’était laissé au hasard. Et puis un jour j’ai disparu. J’ai fermé mon blog, mon Instagram et mon Twitter. Rideau.

J’ai préparé mon mariage discrètement pendant de longs mois et cela m’a bien occupé. Ensuite je suis tombée enceinte et je me suis concentrée sur cet heureux évènement inattendu pour moi. C’est à ce moment-là que j’ai voulu revenir tout doucement : je ne me voyais pas vivre cette aventure seule dans mon bled paumé. Alors j’ai décidé d’être plus modérée mais de continuer à partager, d’ailleurs tu peux me suivre sur mon Instagram :). Ce retour je le vis différemment, je ne suis pas revenue pour moi : j’ai eu ce besoin d’écrire, de garder une trace de cette grossesse unique en privilégiant les mots plutôt que mes selfies. Je pensais être seule à avoir des doutes sur l’envie de fonder une famille et je me rends compte que d’autres femmes ont les mêmes questionnements : je suis donc heureuse de pouvoir échangre à ce sujet. Ce n’est pas évident de trouver des personnes qui comprennent mes réticences et acceptent que ce n’est pas un projet de vie pour moi avoir des enfants.

J’ai fait un tri dans mon entourage

Si tu me suis depuis un moment, tu sais que je n’ai quasiment pas d’amies au quotidien. Je peux compter sur mes collègues qui sont toutes adorables mais je ne les appelle pas à 1h du matin quand ma fille hurle et que je ne sais pas pourquoi. Il me restait quelques copines de lycée avec lesquelles j’ai définitivement couper les ponts. C’était des relations très sommaires, nous nous appelons pas pour les bonnes nouvelles et encore moins pour les mauvaises. J’ai tenu à les avoir près de moi à mon mariage pour boucler la boucle : elles m’ont beaucoup aidé pendant l’adolescence et j’ai voulu les remercier.

À présent, j’ai organisé ma vie sans relation amicale. Ma petite communauté sur mon blog et sur Instagram s’agrandit de jour en jour et je vous remercie toutes de prendre le temps de me lire. Je n’attends plus rien sur ce plan, dans la vie on peut pas tout avoir et certains manques ne seront jamais comblés…

Alors c’est vrai quand j’y repense à cette vie d’avant, je suis parfois nostalgique de ces moments où peu de choses ne comptaient vraiment.  Dans la vie, il faut savoir avancer avec ce que l’on a et ne pas chercher à revivre des instants passés. Tout n’est pas rose au quotidien mais depuis la naissance de ma fille, j’ai réussi à cerner ce qui est essentiel et ce dont j’ai réellement besoin pour vivre. 

La maternité n’a pas changé ma vie, elle n’a pas bouleversé mes habitudes, je ne me sens pas différente et encore moins meilleure. J’ai quelque chose en plus, un bébé, une famille et aujourd’hui cela me suffit …

C’est une folle aventure d’être devenue maman, si profonde que je n’ai plus la force de recommencer parce que pour le coup avoir d’autres enfants me bouleverserait littéralement. 

6 Commentaires
  • Picou
    8 juin 2017 à 12 h 19 min

    Bel article, un vrai questionnement et ton ressenti est touchant. Etre mères nous changent – c’est inévitable, et aucun retour en arrière possible. Je crois qu’il faut respecter ce changement, sans tirer un trait aussi drastique que tu l’as fait sur sa vie d’avant : on évolue, on change, on ne doit pas faire disparaitre la femme en nous. Il faut continuer aussi à être soi, et pas qu’une mère, pour avancer et s’épanouir – pour soi, comme pour ses enfants!

  • Mlle Avenir
    8 juin 2017 à 12 h 46 min

    Encore une belle analyse de ce qui est vraiment important ! N’ayant pas non plus d’amie au quotidien je comprends ton ressenti. J’essaies de lier des relations amicales mais les gens se permettent souvent de critiquer ma vie par rapport à des choix que j’ai fait et c’est blessant donc inutile…
    C’est bon d’entendre quelqu’un dire que la maternité ne change pas la personne que l’on est à l’origine. C’est une de mes grandes peurs par rapport à une future hypothétique grossesse. Merci à toi !!

  • Plumes à paillettes - Coralie
    1 juillet 2017 à 22 h 31 min

    C’est tres touchznt ! je me retrouve un peu dans ton article. Le tri dans les amis, l’insouciance qui parfois manque mais ca ne dure jamais. Merci on se sent un peu moins seule lorsque l’on lis des articles comme le tien.
    A très bientot !

Laisser un commentaire